Johan Asherton - press  - press -
news :: disco :: lyrics :: books :: pics :: press :: links :: contact
Reviews: Trystero's Empire - Crossroads (fr) - 2002

Johan Asherton est imperturbable. Intouchable. Immaculé. Ses incessants changements de maisons de disques n'ont pas eu raison de lui. Pas plus que les obscurantistes médias qui ne prêtent qu'une oreille distraite à sa musique. Il continue d'avancer, seul s'il le faut, sans vraiment forcer son sillon, mais en se laissant porter par ses mots, par ses mélodies. Ce voyage au bout de l'amer, d'une lenteur imperceptible, brumeux et parfumé, se poursuit avec ce très précieux "Trystero's Empire", dans lequel ambiances éthérées et orchestrations raffinées se jouent des tours sur d'amples tapisseries de guitares acoustiques et de cordes empruntées à leur seul émoi. En filigrane, ce murmure imperceptible, celui d'un homme fait artiste, d'une voie faite voix. Un ange passe, puis deux, plus rien ne bouge, plus rien n'existe, juste cette mélancolie distraite, ce sourire pop dans l'âme, folk dans l'idée, issu d'un songwriting, au sens artisanal du terme, avec tout ce que cela implique de minutieuse confection, de partage de soi, de proximité d'écriture... Ce disque est beau, avec toute la noblesse que peut revêtir ce mot maintes et maintes fois galvaudé, c'est à dire pas ennuyeux mais simplement auréolé d'une espèce de grandeur intérieure, d'une intensité et d'une force d'autant plus impressionnantes qu'elles n'explosent jamais, pas même quand de celtiques envolées poussent en avant le sublime "High Above The City". Ainsi défilent la quinzaine de titres de cet album, la minutie interne stoppée net, la vie alentours en suspens, le chant des oiseaux, les cris des enfants, le vent qui s'enlace autour des herbes hautes, poussé par un vent frais de nord-est... Un chien aboie, le disque est fini... Depuis combien de temps? Difficile à dire, il fait déjà nuit, l'occasion idéale pour une nouvelle écoute faite d'ombres invisibles, de timides démons, de tendres désillusions. Oui, un beau disque, définitivement, qui s'approprie autant la pale chaleur d'hiver que les reflets doux d'une lune facétieuse.

Christophe Goffette
Crossroads - May 2002

back