Johan Asherton - press  - press -
news :: disco :: lyrics :: books :: pics :: press :: links :: contact
Reviews: A Place To Hide For Everyone - Anthology 1992 - 1996 - Crossroads (fr) - 2003

L'objet est splendide (un Digipack embrumé contenant trois albums agrémentés de quelques suppléments) et l'intention est plus que louable: rendre hommage à Johan Asherton , le plus fin et le plus racé de nos songwriters anglophiles. Sans être un suicide commercial, une telle production n'est sûrement pas le moyen le plus rapide de devenir milliardaire dans ce monde de brutes épaisses et avides de pouvoir! Oh, après tout, peu importe, car cette anthologie existe bel et bien...
Même si "God's Clown", le premier jet en solitaire d'un Johan Aherton en rupture de ses Froggies restera à tout jamais comme son chef-d'oeuvre absolu autant qu'incontestable, les albums choisis sont tout sauf anecdotiques: "The Night Forlorn", "The Moon, Soon" et "Under The Weather" sont autant de bouteilles jetées dans une mer tranquillement houleuse, autant de messages d'amours brisées pourtant étrangement calmes, autant de bornes sombrement lumineuses disposées sur le chemin du promeneur qui se serait éventuellement perdu sur cette terre aride et impitoyable... Johan fait des merveilles, accompagné le plus souvent par une simple guitare acoustique pour souligner sa voix fragile et amicale et il n'est guère étonnant que l'un de ses meilleurs amis se nomment Nikki Sudden, vu que l'un est le pendant de l'autre et inversement, tout dépendant de quel côté de la Manche on se place! Au programme, donc, le précieux "The Night Forlorn" augmenté de quatre titres dont une gouleyante version live de "About Changes And Things"; le nostalgique "The Moon, Soon" qui se suffit tellement à lui-même que seul l'inédit "The Voice" a été implémenté et, enfin, "Under The Weather", disque légèrement moins triste que les deux autres (ceci étant bien entendu un authentique compliment, ne vous y trompez surtout pas), comme en témoignent des titres tels que "After All (Song To Max Linder)" et surtout "A Love So Strong" (l'un des suppléments étant une version alternative de cette chanson aux teintes orientales, plus une chute de studio et une démo de sept minutes de l'envoûtant "Shadowhead"), un vrai régal pour les oreilles! Le tout étant accompagné d'un livret laconique, mais bien foutu, et de superbes photos, je me demande bien pourquoi vous êtes encore là à lire ma prose, au lieu de vous précipiter chez votre disquaire favori...

Thierry Supervielle
Crossroads - May 2003

back