Johan Asherton - press  - press -
news :: disco :: lyrics :: books :: pics :: press :: links :: contact
Reviews: Amber Songs - Rock & Folk (fr) - 2005

Il faudrait être sourd et de très mauvaise foi, un handicap et un défaut qui caractérisent beaucoup de journalistes, pour ne pas admettre que ce huitième album du singer-songwriter français Johan Asherton a du Nick Drake en lui. Beaucoup de Nick Drake, même. "Comme les autres", serait-on tenté d'écrire puisqu'avec Townes Van Zandt, le protégé de Joe Boyd est un des musiciens les plus cités en référence par Johan et ceux qui portent son oeuvre aux nues. Un peu plus, en fait : après le luxuriant "Trystero's Empire" de 2002,  "Amber Songs" s'impose comme un disque très intimiste, à base de guitare essentiellement sèche à peine secondée par une contrebasse, quelques percus, un violon ou une mandoline occasionnels. En choisissant d'habiller cette nouvelle dizaine de chansons si légèrement, Asherton confirme qu'il aime l'été et reste bien incapable de tricher. C'est l'essence même du folk qui plane dans l'air ambiant dès les premières notes de "Old Man Tyme", "The Weaver", "A Story Brought To Heaven" ou "Early One Rainy Morning" à l'emphase desquelles Asherton contribue en posant sa voix dans leur rocaille comme un Leonard Cohen d'ici. Fin mélodiste ("Fall Into You"), gardien des mots de tête et pas des moindres ("Growing Up Is Not Enough"), acoustique parce que le bois est fidèle et fiable, Johan Asherton inscrit cet "Amber Songs" dans la suite d'une carrière dont la discrétion est le principal trait. Son talent unique le cantonne peut-être aux chemins de traverse et à l'apnée, mais les bulles d'air qu'il lâche régulièrement se faufilent sans se cogner nulle part et explosent à la surface, au nez et à la barbe des viles certitudes.

Jérôme Soligny
Rock & Folk # 455 - July 2005

back